Église Saint Nicolas – La Hulpe

Cette église rurale en grès a été fondée au tournant des xiie et xiiie siècles par le duc Henri Ier de Brabant. Son plan développe une tour, une nef de cinq travées et un chœur terminé par une abside à cinq pans. Le puissant clocher carré à trois étages est flanqué d’une tourelle qui remonte au début du xiiie siècle. Le haut rez-de-chaussée est voûté d’ogives et percé d’un portail de style Louis XV en pierre bleue ajouté dans le troisième quart du xviiie siècle. Le vaisseau principal, de style gothique, est contemporain de l’édification de la tour. Des collatéraux doubles de style néogothique ont été greffés à l’ensemble à l’occasion d’une restauration en 1910. Le chœur, gothique lui aussi, est plus tardif. Édifié au xvie siècle, il a été orné de vitraux par Jean-Baptiste Capronnier en 1868. Coincée sur une place communale non extensible, l’église a été agrandie à plusieurs reprises dans la largeur. Elle possède ainsi l’originalité d’être plus large que longue, si l’on fait abstraction du chœur. Elle est également l’édifice le plus ancien de la commune. Elle a conservé un beau mobilier, parmi lequel une superbe chaire de vérité, réalisée par le sculpteur anversois Jacques de Braeckeleer en 1862. Non loin des fonts baptismaux se trouve la pierre tombale de Charles Bailly, secrétaire de Marie Stuart, reine d’Écosse. Il fut enfermé à la tour de Londres après l’abdication de la souveraine puis libéré. De retour sur le continent, il se met au service du roi d’Espagne et acquiert des terres à La Hulpe, seigneurie dont son beau-fils était le chef-mayeur.